Entretien

Protégez la planète en prenant soin de vos vêtements. 

Le bon entretien de vos vêtements est primordial. Partons du principe qu’un vêtement est un bien précieux et nous ne souhaitons pas le voir finir à la poubelle, enterré ou brûlé. 


L’entretien représente jusqu’à deux tiers de l’impact environnemental d’un vêtement. Nous faisons de notre mieux pour développer les vêtements les plus durables et les plus écoresponsables possibles ; nous avons besoin de vous pour maintenir ce cercle vertueux.  

Si vous avez une interrogation sur l'entretien de vos vêtements : 

  • consultez la fiche produit du vêtement en question. 
  • consultez l’étiquette d’entretien cousue à l’intérieur de votre vêtement. 
  • écrivez-nous en cas de doute : hello@hopaal.com

Bonne nouvelle : prendre soin de vos vêtements et de la planète, c’est très facile ! 

6 CONSEILS pour entretenir VOS vêtements 

#1 - Lavez que lorsque nécessaire

Vous allez économiser des tonnes d’eau, des tonnes de lessive et vos vêtements dureront plus longtemps. La prochaine fois que vous retardez une machine, dites-vous que ce n’est pas un oubli mais un choix environnemental.

#2 - Évitez le sèche-linge

Le sèche-linge est pratique mais consomme énormément. Faites sécher vos vêtements sur un fil ou un tancarville autant que possible : vous économiserez de l’énergie et de l’argent. Le sèche-linge est aussi une épreuve traumatisante pour vos vêtements, leur éviter le sèche-linge permet de rallonger grandement leur durée de vie. 

#3 - lavez à froid

Lorsque vient le moment de faire une machine, choisissez les programmes froids. Lavez à 30°C suffit amplement à rendre propres vos vêtements du quotidien. Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), un lavage à une température de 30°C consomme deux fois moins d'énergie qu'à 60°C et trois fois moins qu'à 90°C, c’est bon pour la planète et bon pour votre portefeuille. Au-delà de ces économies, la chaleur raccourci la durée de vie de vos vêtements et peut détériorer les fibres.  

#4 - ÉLIMINEZ LES petites tâches

S’il y a uniquement une petite tâche à un endroit bien précis ; mieux vaut se concentrer sur cette tâche et la faire disparaître plutôt que de laver intégralement le vêtement.  

#5 - Faites partir les odeurs à l'air libre

Les mauvaises odeurs partent à l’air libre. Mettre votre vêtement sur un cintre à l’air libre peut faire partir une grande partie des mauvaises odeurs, notamment s’il s’agit de laine ou de jean. Une technique de grand-mère consiste à mettre votre jean dans un sac et à le laisser au congélateur pendant un jour ou deux ; cela tue les bactéries et les odeurs. C’est original mais beaucoup plus économe qu’une machine. 

Voilà les 5 premiers conseils que nous souhaitions partager avec vous. Au-delà de ces petits gestes du quotidien, l’entretien peut aller bien plus loin.  

L’industrie de la mode est basée sur un modèle de consommation linéaire où les vêtements sont perçus comme une matière jetable. Partons du principe qu’un vêtement est un bien précieux et nous ne souhaitons pas le voir finir à la poubelle, enterré ou brûlé. À partir de là nous aurons certainement envie d’en prendre soin, de le réparer et de le donner en fin de vie. C’est pourquoi nous avons un sixième et dernier conseil.  


#6 - RÉPAREz AVANT DE DONNER

Ne vous séparez pas de votre vêtement à cause d’une tâche ou d’un accroc : essayez toujours de le récupérer ou de le faire réparer. Envisagez même de lui trouver un second usage en découpant dedans ou en le transformant en chiffon. Si le vêtement ne vous va plus : donnez-le à un proche ou à une association. Si votre vêtement est tout simplement arrivé en fin de vie, déposez-le dans une borne de recyclage ; cette remise en circuit permet de nombreuses économies. En France, d’après l'Ademe, un français moyen jette environ 12 kilos de vêtements par an et seulement 30% sont revalorisés. Si nous pensons à donner nos vêtements ou à les recycler, nous pouvons limiter notre impact sur la planète.  

Conseil réparation : allez dans un “Repair café”, emmenez votre vêtement chez un couturier ou une couturière indépendante, parfois certaines merceries savent réparer les vêtements etc.
Conseil upcycling : de nombreux tutos DIY sont disponibles en ligne.
Conseil dons : les associations sont nombreuses : Emmaüs, Le Secours Catholique etc.
Conseil recyclage : déposez vos vêtements dans l’une des bornes Le Relais. 

usage et détails

Les six conseils précédents sont d’ordre général et valent pour tous les vêtements, recyclés ou non. Quelques particularités sont à souligner suivant les matières et les types de vêtements.

ÉVITER ET GÉRER LES BOULOCHES

- Les bouloches concernent essentiellement les vêtements en laine et les vêtements où différentes matières sont mélangées -

Bouloches, peluches, mini-moutons, chacun a son petit mot pour décrire ces accumulations de fibres qui peuvent parfois apparaître en surface du vêtement, notamment aux endroits où il y a des frottements. 


Les bouloches sont naturelles : il s’agit des fibres les plus courtes qui sont évacuées du fil. Ce phénomène est accéléré là où le vêtement vit le plus, c’est à dire là où il est étiré et là où il frotte. Les bouloches apparaissent donc souvent aux avant-bras, sous les aisselles, sur les côtés et dans le bas du dos si vous portez un sac à dos. 



Ces petites accumulations de fibres courtes n’enlèvent rien aux propriétés de votre vêtements, les fibres longues continuent de faire leur travail et de vous tenir au chaud. Lors de la réalisation du fil, une étape consiste à enlever - au préalable - les fibres courtes mais certaines passent toujours à travers les mailles du filet.

Pour éviter les bouloches :

  • Lavez vos vêtements sujets aux bouloches à la main. 
  • En machine, lavez-les à froid à l’envers. 
  • En machine, limitez les frottements en évitant de surcharger ou en plaçant vos vêtements dans un sac de lavage, type Guppyfriend.
  • N’utilisez pas d’adoucissant ou d’agent chimique, ils risque de détériorer les fibres, de les fragiliser et de les désolidariser ; ce qui formerait de nouvelles bouloches. 
  • Évitez le sèche-linge, essorez doucement vos vêtements et faites-les sécher à plat.  

Quoi qu’il en soit : les bouloches sont naturelles et nous refusons d’utiliser des traitements chimiques pour retarder ce phénomène. Tant qu’il est impossible de supprimer les frottements, les bouloches persisteront.  

Dernier conseil :

Il est important de relativiser. L’apparition de bouloches est naturelle ; le mieux est de tout faire pour les éviter et de savoir comment les retirer le moment venu. Les bouloches sont aussi la preuve que les matières composant votre vêtement évoluent. Si nous sommes habitués à avoir des vêtements à la régularité parfaite, l’irrégularité est parfois la bienvenue. 

de la diversité pour un effet chiné

Ce phénomène peut concerner tous les vêtements -

Certains vêtements recyclés proviennent de différentes sources d’approvisionnement : chutes d’ateliers, anciens vêtements, fins de rouleaux etc. Ces sources sont déjà colorées donc les fibres issues de leur recyclage le sont aussi. Un coloriste textile intervient alors pour obtenir - à partir de cette diversité - un fil au rendu le plus homogène possible. Par exemple, en mélangeant des fibres noires à des fibres blanches : nous obtenons un fil gris ! Malgré ce savoir-faire et ce travail minutieux, obtenir un rendu homogène reste délicat et cela se traduit parfois visuellement par un aspect légèrement chiné. Cet effet chiné apporte de la singularité au tissu et nous précisons sur la fiche produit que l’aspect du vêtement est chiné.

Lorsqu’un vêtement provient d’une seule et même source d’approvisionnement ou lorsque les fibres récupérées ne sont pas encore teintes : nous développons des vêtements aux couleurs homogènes et sans aspect chiné.  

repérer et retirer les contaminations

Ce phénomène très rare peut concerner tous les vêtements -

Une contamination est une fibre qui se glisse dans votre vêtement et - souvent d’une couleur différente - elle peut attirer votre curiosité. Il y a deux étapes où la fibre peut se glisser : lors du filage, quand les fibres recyclées sont rassemblées en un fil ; et lors du tricotage, quand les bobines de fils sont assemblées en un tissu. Bien que toutes les précautions soient prises dans les filatures ou dans les ateliers de tricotage : il arrive que certaines fibres textiles volettent légèrement, se déplacent et se mélangent, c’est aussi simple que ça.  

Pour retirer une contamination c’est très simple : prenez une pince à épiler et tirer sur la fibre avec précaution. Si vous avez un doute : contactez-nous.  

Comprendre le coton qui duvette

- Ce phénomène concerne uniquement les vêtements composés de coton -

Au fil du temps vous pouvez apercevoir un léger voile s’installer sur la surface de vos vêtements en coton : que ce soit un t-shirt ou une veste. Cela ressemblerait presque à des bouloches mais il s’agit d’un phénomène lié au temps qui rend le toucher plus doux et duveteux. La flanelle - par exemple - accentue et accélère ce phénomène, ce qui procure aux chemises en flanelle une douceur et un confort exacerbé.

Limiter la fuite de micro-fibres 

- La fuite de micro-fibres concernent les vêtements réalisés à partir de fibres synthétiques -

Lorsque nous lavons ou portons des vêtements ayant des fibres synthétiques, il arrive que certaines de ces fibres se désolidarisent du vêtement. Elles finissent dans la nature ou dans les océans, alors qu’elles n’ont rien à y faire. Le problème est que ces fibres synthétiques mettent entre 40 et 200 ans à se dégrader. Et lorsque ces fibres finissent dans l’océan, certaines sont ingérées par les poissons et si nous mangeons du poisson, nous finissons par manger du plastique, ce qui n’est pas souhaitable.

Comment empêcher la fuite de ces fibres : 

  • Achetez des vêtements synthétiques que lorsque nécessaire : c’est-à-dire quand les fibres naturelles ne peuvent répondre à votre besoin. Il s’agit notamment du matériel technique comme les vêtements de sport, les maillots de bain, les vestes étanches, les duvets etc. 
  •  Favorisez les vêtements monomatière, c’est-à-dire n’ayant qu’une seule et unique composition : 100% polyester vaut mieux que 50% polyester, 40% polyamide et 10% elasthanne. Plus il y a de mélanges, plus les fibres risquent de se désolidariser. 
  •  Utilisez un sac de lavage GuppyFriend, conçu spécifiquement pour bloquer la fuite des microfibres lors du lavage. À chaque machine, les vêtements synthétiques frottent et des fibres synthétiques s’échappent : il s’agit de minuscules particules qui finissent dans les rivières, dans les poissons puis dans nos assiettes. La bonne nouvelle est que cette fuite est presque réduite à néant si vous lavez vos vêtements doucement à la main ou si vous prenez le soin de les lavez dans un sac de lavage prévu à cet effet. Même en lavant vos vêtements à la main vous pouvez utiliser un sac GuppyFriend. Ce sac - développé par deux scientifiques et une ONG allemande - est présenté en détail juste ici et disponible sur notre site. 
  • Équipez votre machine à laver d’un filtre à microfibres. 
  • Préférez le lavage à froid en remplissant correctement la machine sans la surcharger : les frottements à répétition favorisent la séparation des fibres.

En tant qu’entreprise nous avons bien évidemment notre rôle à jouer, voici ce que nous mettons en place en amont : 

  • Nous évitons les fibres synthétiques et ne les utilisons que lorsque nécessaire, notamment dans nos maillots de bain. 
  • Nous favorisons les compositions monomatière et les tissages denses. La fuite est plus ou moins importante suivant la manière dont les fibres sont assemblées : une polaire où les fibres sont toutes ébouriffées perd naturellement bien plus de fibres qu’un maillot de bain tissé à haute densité où les fibres sont solidement assemblées entre elles. 
  • Nous favorisons l’usage de filaments à l’usage de fibres. Les filaments sont très longs et ne se désolidarisent pas du vêtement. 

Ce schéma montre ce qu’il se passe à échelle quasi-microscopique et explique pourquoi les fibres filaments (longues) sont moins propices à se désolidariser que les fibres courtes.

À date, nos vêtements n’ont pas été testés en laboratoire. En revanche, nous suivons toutes les recommandations de développement - de la fibre au produit fini - préconisées par l’ONG Plastic Soup Foundation, spécialisée dans la lutte contre les microfibres. 

Aussi, des produits aux caractéristiques similaires à nos vêtements ont été testés en laboratoire et montrent un niveau de fuite de microfibres proche de zéro. Sans aucune certitude, tout porte à croire que nos vêtements auront les mêmes résultats. Nous prévoyons de réaliser des tests en laboratoire dès que nous aurons les moyens. 

Nous restons attentifs aux possibles solutions et cherchons activement des alternatives aux fibres synthétiques. 

La préservation des océans et des rivières et un sujet qui nous tient à coeur, comptez sur nous pour continuer à explorer le champ des possibles. 

Le sac GuppyFriend est un sac de lavage développé par deux ingénieurs allemands.Il permet de :

  • allonger la durée de vie de vos vêtements en les protégeant des frottements. 
  • limiter et empêcher la fuite de microfibres synthétiques. 
  • limiter l’apparition de bouloches.

Nous commercialisons ce sac essentiellement pour limiter la fuite des microfibres car à date les filtres des machines et des traitements des eaux ne sont pas suffisamment performants pour les bloquer. L’usage du sac est facile : il suffit de laver les vêtements dedans, les sortir une fois propres puis - au bout de quelques lavages - récupérer les petits boules de microfibres qui se regroupent dans les coins du sac. Tous les détails sont indiqués sur la fiche du sac. 

Vos vêtements sont précieux, prenez-en soin. 

La planète est précieuse, ne lavons nos vêtements que lorsque nécessaire.