d'où viennent nos prix
& où va votre argent

Temps de lecture : 20 minutes

Nos coûts sont essentiels et nos prix sont justes, toute l'année.

Nos vêtements sont fabriqués localement et sont exigeants d'un point de vue social et environnemental. Ces choix ont des coûts que nous ne pouvons pas réduire, sauf si nous décidons de brader nos engagements ; ce que nous refusons. C'est pourquoi nous ne faisons ni soldes, ni Black Friday.

En 2020, lorsque vous achetez un vêtement Hopaal : 

  • Près de 50% du prix soutient une fabrication locale à partir de matières recyclées.
  • Au moins 40% du prix est lié à nos activités de développement, design, stockage et préparation de commandes.
  • Le reste constitue notre marge opérationnelle : pour approfondir notre démarche et conserver notre indépendance.

Par souci de transparence, nous prenons le temps de répondre à la question :


"D'où viennent nos prix et où va votre argent"


Nous n'avons rien à cacher donc nous serons exhaustifs : asseyez-vous confortablement et prévoyez 20 minutes pour lire cet articleMerci & bonne lecture. 

Les questions qui gravitent autour du prix sont très nombreuses. Commençons par étudier l'impact de quatre critères sur le prix : l'exigence qualitative, l'exigence sociale, l'exigence environnementale et l'affect que nous portons à un produit. 

quatre indICATEURS DE PRIX

ce qu'il faut retenir :

• Les critères de qualité et d'exigences sociales et environnementales impactent le prix dans une relation à sens unique : ce n'est pas parce que le prix d'un vêtement est élevé que les exigences le sont aussi.

• Il existe des caractéristiques rationnelles et vérifiables qui sont attribuées par les marques à leurs produits : la qualité, les lieux de fabrication, les engagements environnementaux etc. Chaque caractéristique a un coût : plus un vêtement est bien fabriqué, plus son coût est élevé.

• Il existe aussi des caractéristiques irrationnelles que le client accorde lui-même au produit, à ses caractéristiques ou à la marque suivant ses sensibilités et ses centres d'intérêts.

• Un prix anormalement bas ne peut en aucun cas répondre aux trois premiers critères d'exigence. Un prix bas doit donc nous alerter : tant sur la qualité et la durabilité du produit que sur les conditions sociales ou environnementales dans lesquelles le vêtement a été fabriqué.

Photo de notre atelier de confection partenaire à Riorges en France. Le choix de la proximité géographique et du savoir-faire français font partie de nos engagements.

définition des termes

Pour que cet article soit le plus clair possible : accordons-nous sur les termes que nous allons utiliser. 


Le coût, c'est ce que Hopaal paye pour développer et fabriquer un vêtement. Les coûts sont multiples : fabrication, développement, loyer, équipes ; nous détaillerons  plus bas ce que chaque coût couvre concrètement.


La marge, c'est ce qui nous permet de conserver notre indépendance, de prendre de la hauteur et de gérer les imprévus.


Le prix, c'est ce que vous payez pour obtenir un vêtement Hopaal.

le coût de nos vêtements

Nos vêtements nous coûtent de l'argent. Ils nous coûtent car nous achetons de la matière et faisons appel à différents partenaires et savoir-faire. 


- Il existe deux grands types de coûts : les coûts fixes et les coûts variables :

- Les coûts fixes sont ceux qui diminuent avec la quantité.

Si un shooting produit nous coûte 1 000€ et que nous vendons 1 000 produits : le shooting coûte 1€ par produit. Mais si nous fabriquons 1 000 produits de plus : le shooting coûte alors 0,5€ par produit. Plus nous vendons de produits, moins le shooting coûte cher. 


- Les coûts variables sont ceux qui augmentent avec la quantité.

Si un t-shirt nous coûte 20€ à fabriquer et que nous en fabriquons 1 000 : la production nous coûte 20 000€. Et si nous en fabriquons 1 000 de plus : la production nous coûte 20 000€ de plus pour un total de 40 000€. Plus nous fabriquons de t-shirts : plus le coût de la production augmente.


Les coûts d'une entreprise sont une addition de coûts fixes et de coûts variables. Retrouvez ci-dessous toutes les dépenses qui constituent le coût d'un vêtement.

#1 - coûtS directement liés au produit :

matières, fils et tissus

• Matière : il s'agit des fibres à l'origine de nos vêtements. Les fibres que nous utilisons et que nous achetons ont diverses origines : la plupart sont recyclées, biologiques ou locales comme le lin.


• Fil : les fibres sont torsadées et assemblées en un fil par une filature ; ces fils sont ensuite mis sur des bobines.


• Tissu : les tricoteurs et les tisserands avec lesquels nous travaillons s'occupent de transformer le fil en un tricot ou un tissu. Pour cela ils font appel à un savoir-faire unique et à une grande adaptabilité selon les caractéristiques du fil.

confection et fournitures

• Confection : à cette étape les ateliers réceptionnent le tissu, le découpent selon la forme du vêtement et assemblent les différentes parties grâce à des machines à coudre.


• Étiquettes : même nos étiquettes sont tissées en France, par de grandes machines qui opèrent sous l'oeil vigilant d'une équipe.


• Fournitures & boutons : pour nos fournitures et spécialement pour nos boutons nous faisons appel à des ateliers en charge de fabriquer des boutons à partir de matières nobles et saines. Ils se servent de machines et de moules. L'un de nos derniers projets de développement est la réalisation de boutons à partir de filets de pêche recyclés. Les filets sont collectés et découpés sur la commune de St Jean de Luz et la transformation en Nouvelle-Aquitaine : difficile de faire plus local.

#2 - coûtS INdirectement liés au produit :

développement produit

• Design & recherche : pour tous nos vêtements nous commençons de la fibre ou du fil puis nous développons nos propres tissus, nos propres formes, couleurs etc. Le motif de l'Anti-chemise en flanelle par exemple a été pensé par Blandine notre styliste : vous le verrez nul part ailleurs. Au-delà du style nous devons trouver les bons partenaires et parfois initier de nouvelles chaînes d'approvisionnement.

• Tests laboratoire : pour certaines matières nous effectuons des tests de résistance - à l'abrasion ou à l'étirement - auprès d'un laboratoire spécialisé.

• Gestion de production : chaque produit a une chaîne d'approvisionnement spécifique et l'un de nos métiers consiste à coordonner les différents acteurs.

• Contrôle qualité : étant donné que nous nous occupons du stockage et des expéditions de vos commandes, tout vêtement passe par notre atelier de Biarritz. À réception d'une production, nous passons en revue chacune des pièces.

site web & communication

• Accessibilité et pertinence : notre équipe s'assure que vous trouviez les bonnes infos au bon endroit et au bon moment. Un site est un peu comme une vitrine que nous devons organiser et ranger, régulièrement.


• Site web : notre site hopaal.com est la face visible de l'iceberg. Nous l'améliorons constamment et, comme une boutique, il y a toute une arrière boutique à entretenir : ce que nous faisons en interne.


• Frais bancaires : à chaque commande que vous passez sur le site Hopaal, de légers frais s'appliquent pour garantir la sécurité de la transaction.


• Shootings photo : ils nous servent à montrer nos vêtements, leurs détails ainsi qu'à illustrer notre démarche.

service clients et logistique

• Service client : nous restons disponibles pour répondre - dans les meilleurs délais - à chacune de vos interrogations.


• Stockage : une partie de nos vêtements est stockée dans notre atelier de Biarritz et l’autre chez notre logisticien basé dans Les Landes à 40 min de Biarritz. Comme nous refusons l'usage de polybag - sac plastique qui emballe individuellement chaque vêtement - cela nous demande du temps de garder l'espace propre et rangé.


• Préparation commande : préparée avec attention, nous nous assurons que votre commande soit protégée sans être suremballée. Chaque commande est préparée à la main.


• Emballage recyclé : toutes nos commandes sont automatiquement envoyées dans un carton recyclé, recyclable, fabriqué en France et dont le format est adapté à la taille de votre commande.

frais de structure

• Bureaux et stockage : nous payons un loyer et nous avons souscrit chez Enercoop pour que notre énergie provienne de sources renouvelables.


• Assurance : c'est obligatoire et nous serons contents d'être assurés au cas où l'océan s'invite dans nos bureaux.


• Mobilier : pour stocker et travailler dans de bonnes conditions nous avons besoin d'étagères, de bureaux, d'une cuisine, de chaises et de tout le nécessaire, dont des plantes.


• Consommables : le café que nous buvons, les amandes que nous grignotons, nous essayons - même dans ces détails-là - d'avoir le plus bel impact en tant qu'entreprise.


• Comptables, juristes & co : ils nous accompagnent et sont d'un précieux soutien pour toutes nos démarches juridiques et légales.

VOILÀ CE QUI SE CACHE DERRIÈRE HOPAAL : 

Des compétences, du temps et le matériel nécessaire à nos développements. Regardons désormais comment se répartissent ces coûts pour trois de nos produits phares.

  • T-sHIRT
  • L'anti-chemise
  • le pull du futur

détail sur la tva : taxe sur la valeur ajoutée

Il s'agit d'un impôt sur la consommation qui - à hauteur de 20% - est payé par les consommateurs, collecté par les entreprises puis reversé à l'État. Si le prix que vous payez est en TTC (TVA incluse), nous raisonnons uniquement en HT (TVA exclue) car la TVA ne fait pas partie de nos marges. 

ce que l'on remarque :

- Les coûts directement liés au produit représentent environ 40% du prix HT. Ils sont donc directement redistribués à nos partenaires.

- Les coûts propres à Hopaal représentent eux-aussi environ 40% du prix HT. Ils servent essentiellement à rémunérer les compétences de l'équipe, les tests et tous les services faisant appel à des prestataires externes.

- La marge opérationnelle - comprise généralement entre 10 et 20% - nous permet d'approfondir notre démarche, de gérer les imprévus et de nous donner de la hauteur.


Si nous faisons preuve de transparence envers nos coûts et nos prix, c'est parce que nous estimons que le sujet n'est pas tabou et qu'il apporte de nombreux éclairages sur la démarche des entreprises.

Connaissez les coûts d'une entreprise et vous connaîtrez ses intentions.

Portraits de quatre de nos fabricants engagés à nos côtés

l'utilité de la marge

la marge opérationnelle : comment nous la calculons

Notre marge opérationnelle nous permet de progresser. Dans le grand écosystème de l'industrie du textile, les marques travaillant avec des magasins distributeurs appliquent souvent un coefficient de x5 entre le coût de fabrication et le prix de vente. Les marques de luxe n'hésitent pas à aller au-delà du x10. Chez Hopaal nous appliquons un coefficient de x2 ou x3. 


Si nous pouvons conserver des marges aussi faibles et proposer nos vêtements à ces prix c'est parce que :

vente directe et précommande

• Nous ne faisons que de la vente directe, via notre site web et notre boutique de Biarritz. Il n'y a donc pas d'intermédiaires entre vous et nous : cela limite grandement les coûts.


• Nous sommes prudents et économes sur nos dépenses et notre gestion.


• Nous privilégions la précommande afin de produire à la demande et de produire uniquement le strict nécessaire.


• Notre stock est ainsi très limité car l'ensemble de nos productions sont vendues avant d'être produites. Cela réduit nos coûts de stockage.

implication client
• Nous travaillons avec nos clients et notre communauté pour améliorer nos produits et co-concevoir nos vêtements. Nos vêtements répondent donc à un besoin et sont à la hauteur de vos attentes : nous n'avons pas de vêtements qui nous restent sur les bras.

• Comme nous nous organisons pour répondre à un besoin plutôt que de chercher à créer un besoin grâce à des dépenses marketing : nos dépenses marketing restent (très) faibles, ce qui limite une fois de plus nos coûts.

ainsi :

• Nos coûts directement liés au produit sont élevés car nous privilégions la qualité et faisons le choix de matières exigeantes d'un point de vue environnementale. Nous choisissons aussi des partenaires français ou européens exigeants socialement.


• Pour les coûts indirects, nous nous organisons en interne pour les limiter au maximum sans dégrader la qualité de nos services ou notre disponibilité : nous réduisons juste les risques et nous veillons à répondre au mieux à vos attentes.

Cette approche engagée et participative nous permet donc de vous proposer des vêtements exigeants à des prix transparents.

la marge comme moyen

La marge n'est pas une finalité, c'est un moyen. 


Un moyen pour : 

- Financer les prochains projets : notre marge sert à financer le temps passé à la recherche et au développement de nouveaux projets : comprendre les enjeux, se les approprier et rencontrer les acteurs.


- Financer les alternatives testées : nos projets de développement passent souvent par des phases de tests et certains de ces projets sont mis de côté ou abandonnés, ça coûte. Seule la meilleure option est conservée. La marge nous permet donc d'explorer le champ des possibles et de sélectionner les meilleures alternatives.

Tout ce que nous mettons en place prend du temps et coûte, à la fin, de l'argent. Si nous voulons essayer de fabriquer des vêtements en lin, en chanvre, de développer de nouvelles pièces. De constituer une équipe. De prendre des bureaux près de l'océan pour que l'équipe puisse en profiter. D'avoir des matières recyclées, des packagings réutilisables, d'avoir une énergie verte au bureau, du café équitable dans nos tasses, des étiquettes tissées en France sur nos vêtements, des partenaires locaux, de soutenir des assos etc. Nous devons nous organiser et pérenniser notre démarche pour continuer à vous proposer des vêtements qui ne détraquent pas la planète. Ce qui fonctionne : nous en sommes fiers. Ce qui est imparfait : nous l'améliorons.

Tous nos choix sont des coûts. 

Tous nos choix ont un prix. 

L'Anti-chemise en flanelle, pensée et dessinée en interne.

Notre marge finance notre indépendance

Hopaal s'est créée sur 2 piliers : la liberté de décision et la préservation de l'environnement. 


Ces deux piliers sont intimement liés car la liberté de choix nous permet justement de prendre des décisions fortes en faveur de l'environnement. Nous tenons donc à deux choses : 

- que l'équipe Hopaal soit la seule décisionnaire de son futur ;

- que nous n'ayons pas à agir sous contraintes économiques.

#1 - Hopaal décide de son futur, avec ses clients

Les missions et les engagements que nous défendons pourraient être balayés si nous perdions cette liberté de décision. C'est pourquoi - par précaution - nous ne sommes rattachés à aucun fonds financier ou grand groupe : le seul intérêt que nous défendons est celui de la planète.


Hopaal est une aventure collective et participative et vos retours et conseils éclairent nos décisions. N'hésitez pas à vous impliquer à nos côtés. Si notre sensibilité environnementale guide nos choix, vos recommandations nous sont précieuses, nous donnent des idées, nous permettent de garder la tête froide et nous aident à nous concentrer sur les causes des enjeux plutôt que sur leurs symptômes.

L'équipe Hopaal au complet.

Notre engagement est intimement lié à notre indépendance financière.

#2 - Hopaal souhaite se protéger des contraintes économiques

Agir sous contrainte économique se fait souvent au détriment des engagements sociaux et environnementaux. Nous recherchons l'équilibre et le bon sens. Évidemment, les enjeux économiques sont toujours présents dans nos réflexions mais nous veillons à ce qu'ils ne prennent pas le dessus sur les urgences sociales et environnementales que nous essayons de résoudre. 


L'argent doit rester un moyen et non une finalité : nous ne souhaitons pas être forcés à faire plus de rentabilité ou à réduire nos coûts. C'est pourquoi nous tenons à dépendre uniquement de nos clients. Certes nous multiplions les contraintes, car nous nous plions en quatre pour faire des vêtements sophistiqués qui ne détraquent pas la planète ; mais cela se fait en pleine conscience : la liberté fait partie de notre ADN. Cette liberté nous permet de faire les bons choix et de créer une alternative radicale.

ainsi :

Vos achats nous offrent une marge qui finance notre indépendance. Cette indépendance nous procure cette liberté d'action et cette belle radicalité de décision. Cette indépendance, nous vous la devons, car c'est vous qui nous faites vivre et grandir. Donc nous vous la rendons par plus d'engagements, plus de transparence et plus de radicalité. 

Nous ne rendons de comptes à personne, sauf à nos clients et à la planète. 

création d'un cercle vertueux

Dès notre création en 2016, nous vous avons soumis un projet de vêtements recyclés. Il vous a plu et vous avez décidé de nous soutenir. Avec la marge dégagée, nous nous sommes lancés en étant indépendants, nous le sommes restés et nous avons pris des décisions fortes : fortes de sens et d'engagements. Ce positionnement correspond à vos attentes et les nouveaux projets ou vêtements que nous développons sont cohérents et exigeants. À chaque nouveau projet - si vous en avez le besoin - vous nous soutenez à nouveau et d'autres personnes rejoignent la communauté : le cercle vertueux s'entretient et s'amplifie.

Ce cercle vertueux commence avec vous mais ne s'arrête pas à Hopaal puisque tout l'écosystème qui gravite autour de Hopaal en bénéficie. Comme vous l'avez vu, presque 40% du prix du vêtement que vous achetez chez Hopaal est immédiatement réparti entre tous nos partenaires : c'est donc tout un ecosystème vertueux que vous soutenez et entretenez. Comptez sur nous pour que l'impact de vos achats soit positif ; nous prenons notre rôle très à coeur.

Notre intention est simple : Inspirer, préserver et mériter le monde que nous voulons.

Le prix que vous payez : où va votre argent

Voilà ce qui se cache derrière le prix que vous payez. Vous savez désormais où va votre argent lorsque vous achetez un vêtement Hopaal. Au premier abord le prix peut sembler froid mais après étude, lorsqu'on comprend que son achat peut avoir un réel impact : nous pouvons changer notre regard. 

Un achat est un vote et le pouvoir du consommateur est réel : le voilà à l'action. Acheter permet de soutenir une démarche, un engagement, un écosystème. Ne pas acheter permet d'inviter au changement. La mode est politique et a le pouvoir de créer des ecosystèmes vertueux que nous souhaitons voir grandir : pour une mode locale, attentive et raisonnée. 

comment réagir face à un prix

• Interrogez-vous sur ce qui vous semble convenable ou non. Un prix élevé ne garantit rien et un prix bas doit alerter.

• Posez des questions : directement à la marque ou à des acteurs spécialisés. La plupart du temps de très nombreuses informations sont disponibles, par exemple auprès d'acteurs reconnus comme les collectifs, applications et médias : Clear Fashion, Fashion Revolution, Éthique sur l'Étiquette, SloWeAre, The Good Goods etc. Exigez plus de transparence.

• Décidez. De soutenir, ou non.


Derrière ces beaux discours, nous sommes bien conscients que le prix reste la barrière principale et nous savons à quel point il est difficile de résister aux réductions qui clignotent et aux offres groupées, surtout lorsque les moyens sont limités. Si à l'échelle de Hopaal nous nous organisons pour ne pas avoir à prendre de décisions sous contraintes économiques, nous appliquons également ce raisonnement à notre communauté : nous trouvons ça trop dommage qu'une personne, faute de moyens, ne puisse obtenir des produits qui soient à la hauteur de ses exigences sociales ou environnementales. 


C'est pourquoi nous nous engageons sur le sujet : 

PRIX d'achat vs prix d'usage

Prix d'achat VS Prix d'usage : nous invitons notre communauté à considérer le prix d'usage plutôt que le prix d'achat. La conclusion est qu'un t-shirt acheté 15€ (attention la planète) et porté 3 fois coûte 5€ l'usage ; et qu'un t-shirt acheté 45€ (car exigeant socialement et environnementalement) et porté 20 fois coûte 2,25€ l'usage. À l'achat : le second t-shirt coûte plus cher mais sur le long-terme : il revient moins cher.

democratee

DemocraTee : début 2020 nous avons lancé DemocraTee, le premier t-shirt recyclé et fabriqué en France vendu à prix coûtant, à 24€. DemocraTee est un t-shirt intemporel pour lequel tous les acteurs de la chaîne de fabrication s'engagent à couvrir uniquement leurs frais de fonctionnement, sans marge : personne ne perd de l'argent mais personne n'en gagne. L'objectif : démocratiser la mode responsable en la rendant accessible. Ce projet hors-norme nous permet de proposer un produit très exigeant à un prix très raisonnable : si habituellement nous expliquons ce que le prix de nos produits couvre, pour DemocraTee nous expliquons ce que le prix ne couvre pas. En revanche le projet reste à l'équilibre donc il ne déstabilise pas l'écosystème de partenaires sur lequel il repose. Découvrir le projet DemocraTee.



alternatives

Les alternatives aux vêtements neufs : Hopaal est une solution parmi d'autres. Si nos vêtements ne détraquent pas la planète, il est aussi tout à fait possible de se tourner vers la seconde main, la réparation, l'upcycling voir même la location de vêtements. Hopaal est une solution parmi tant d'autres et nous sommes ravis de faire parti d'un paysage varié et diversifié.

Décision de ne pas faire le Black Friday

Dans toute cette logique : nous ne pouvons pas prendre part au Black Friday. 


Le Black Friday pousse à la consommation : nous cherchons à la réduire. 

Le Black Friday est l'ami des babioles : nous voulons répondre à un véritable besoin. 

Le Black Friday casse les prix : nos prix sont justes et équitables. 

Le Black Friday et Hopaal sont tout simplement antinomiques. 


Pour le détail, voici trois raisons pour lesquelles nous ne faisons pas le Black Friday.

 #1 : Nous ne bradons pas notre démarche, ni nos partenaires

Vous l'avez compris, le prix de nos vêtements permet de créer un écosystème et la marge nous permet d'être indépendants donc de prendre des décisions radicales. C'est pourquoi nous sommes capables - pour des projets bien identifiés comme DemocraTee - de faire une croix sur nos marges. Et nous sommes libres de le faire mais nous voulons le faire pour une cause juste, sociale et de démocratisation de la mode responsable ; pas pour pousser à la consommation et faire clignoter des -70% de partout sur notre site. 


Aussi, comme le prouve notre structure de coûts : il est très compliqué pour nous de faire des réductions. Si nous réduisons le prix, alors nous ne couvrons pas nos charges - le salaire de l'équipe, l'énergie verte de nos bureaux etc. - ou nous devrions développer des vêtements moins exigeants : ce qui ne nous semble pas souhaitable. Chaque réduction nous coûte et nous demande de l'organisation et de la vigilance. C'est pourquoi elles sont quasi-inexistantes ou très ponctuelle. Nous n'avons donc tout simplement pas les moyens de faire le Black Friday, car nos prix sont justes toute l'année.

Nous n'avons pas les moyens de faire le Black Friday. 

#2 : le Black Friday est un pur pretexte marketing

Nous n'avons rien contre les réductions ponctuelles justifiées : léger surstock, erreur de commande etc. ça peut arriver. Ce qui nous dérange c'est lorsque les entreprises s'organisent pour vendre à prix réduits et que la fréquence des réductions s'intensifie jusqu'à devenir presque permanente : soldes d'été, deux pour le prix d'un , déstockage, frais de port offerts, soldes d'hiver, Black Friday, Cyber Monday : ça n'arrête plus. 


Plutôt que de s'organiser pour répondre à un besoin en écoutant leurs clients et en améliorant leurs produits, les marques s'organisent pour fabriquer en (trop) grande quantité des produits dont personne n'a besoin et faire du matraquage commercial pour les écouler. Ces marques basent ainsi leur modèle économique sur des prix au rabais : 

- si vous achetez leur produit au prix fort : la marge est géante.

- si vous achetez leur produit à -70% : la marge reste suffisante.

Il convient donc de se demander : quand une marque est capable d'offrir -70% de réduction sur ses produits, quel est le genre de marge le reste de l'année lorsque je paye le produit au prix plein ?


Les marques qui n'appliquent pas de réductions ou qui ne font pas de soldes cherchent la régularité dans leur offre et la cohérence dans leur démarche. Nous trouvons absurde d'essayer de vous vendre du rêve avec un produit en mars puis de vous le proposer à -70% en juin : les réductions dégradent la valeur des choses. 


Chaque année, en Octobre, un mois même avant le Black Friday, nous commençons à entendre parler du Black Friday : sur ce que les marques prévoient de faire ou ne pas faire. Si le Black Friday est consumériste, l'anti-Black Friday est anti-consumériste ; il ne faudrait même pas s'en servir pour faire du marketing : il faudrait que ce soit un non-évènement.

#3 : Nous préférons améliorer nos produits et améliorer notre transparence

Si le Black Friday est un moment ponctuel immédiat, nous cherchons le long terme et le durable. Le Black Friday a pris de telles proportions que tout le monde en parle une semaine voire un mois avant. Comment en sommes-nous arrivés là ? Le Black Friday ne mérite pas autant d'attention. 


Notre métier est de faire de bons vêtements. Des vêtements de qualité, des vêtements exigeants et des vêtements qui ont du sens. Notre métier consiste à améliorer constamment nos vêtements et à vous offrir plus de transparence ; ce que nous espérons avoir fait ici avec cet article sur nos coûts et nos prix.

Le Black Friday devrait être un non-évènement.

Merci d'avoir pris le temps de nous lire. 

Merci à notre communauté de nous soutenir. 

Merci à notre communauté d'éclairer nos décisions. 

Merci à nos clients de faire vivre et grandir Hopaal.


Sans vous nous n'en serions pas là. 

Sans vous nous ne serions pas là.


Si l'article vous a plu ou si vous souhaitez rebondir sur les sujets abordés, laissez-nous un commentaire, nous les mettrons en ligne ci-dessous dès que possible. Merci !

partager l'article

COMMENTAIRES


Merci pour ces explications et la transparence de votre démarche.
julien - 24 novembre 2020

J'ai beaucoup appris, bel effort de transparence. D'autres devraient faire pareil.
DIMITRI - 25 novembre 2020

Bravo pour la transparence, je suis scotché. Merci et bravo !
HUGuES - 25 novembre 2020

J'adore participer à l'aventure, en renouvelant de manière durable, petit à petit, au rythme de mes besoins, ma garde robe ! Bravo à toute l'équipe !!!
Françoise - 25 novembre 2020

Très bon article , très clair et qui illustre parfaitement les choix importants pour un monde meilleur.
Marie - 25 novembre 2020

Merci d'avoir pris le temps de rédiger tout ça et pour la transparence. Anti black fridayyyy !!!
GILLES - 25 novembre 2020

J'adore ce que vous faites, ce que vous proposez et rédigez. Continuez ainsi et merci !
Lauriane - 25 novembre 2020

Merci de nous montrer que c'est possible, merci de votre cohérence et de votre bon sens et merci de nous instruire en plus de nous vêtir.
KARINE - 25 novembre 2020

Bonjour, à ma "grande honte", je ne connaissais pas hopaal... Je suis ravie de vous avoir découvert, je vais suivre avec attention et plaisir vos actualités, votre développement. Votre expérience est la preuve qu'à l'instar d'autres marques (rares), le développement économique peut se faire humainement. Merci pour le chemin que vous indiquez.... je vous souhaite une belle continuation dans la belle aventure que vous avez entrepris.
FRANÇOISE - 25 novembre 2020

Magnifique idée que d'utiliser ce matraquage commercial du black friday pour vous rendre visible et développer vos valeurs et produits... gardez le cap et surfez avec talent.
SYLVIE - 25 novembre 2020

Intéressant, merci de votre implication !
CHLOÉ - 25 novembre 2020

Une démarche juste, exemplaire, transparente! Continuez !
FRANÇOIS - 25 novembre 2020

Merci d'avoir pris le temps de nous informer et de nous avoir donné tous ces précieux détails. Chaque entreprise devrait, selon moi, agir exactement comme vous le faites. Bravo Hopaal !
VANESSA - 25 novembre 2020

Vous incarnez le changement que l'on souhaiterait voir partout ! Bravo à vous !
JULIEN - 25 novembre 2020

Un grand Merci pour les explications.
ISABELLE - 25 novembre 2020

Un article à lire pour comprendre ce qui se cache derrière un simple vêtement et pourquoi c'est une totale aberration de se jeter sur des produits bradés (ou qui ne respectent aucun standard sociaux et environnementaux le reste de l'année d'ailleurs) ! Merci Hopaal :)
Anaïs - 25 novembre 2020

Bonjour! Bravo pour le sens donné à votre projet, la démarche est complètement cohérente et bien évidemment vertueuse. Le reste en découle et c’est tout à votre honneur de l’exposer ainsi. J’adhère à 200% et cela ne fait que renforcer mon intérêt pour Hopaal!
Matthieu - 25 novembre 2020

Merci pour cet article et pour toute votre démarche. Vos partages sont toujours très intéressants. Ils nous rendent fiers de prendre part à l'aventure en achetant vos beaux produits.
ANNE-MARIE - 25 novembre 2020

La liberté n'est pas facile ça se saurait! Hopaal est un bel exemple de liberté, vous ne répondez de personne si ce n'est de la planète et ça c'est la plus belle des patronnes
SOLÈNE - 25 novembre 2020

Merci à Faustine qui m'a fait découvrir cette jeune et belle marque responsable
VIRGINie - 25 novembre 2020

Merci pour cette belle lecture qui reflète si bien ce que vous prônez avec force, courage et beaucoup d'honnêteté, votre travail s'en ressent. Vos créations sont belles, saines, naturelles. Non nous ne sommes pas tous des moutons (cf black friday) alors merci à vous tous de faire chemin à part et nous, vos clients nous vous en remercions et c'est pour cela qu'on vous aime.
Nathalie - 25 novembre 2020

Cher Hopaal, merci. Cet effort de pédagogie sur la structure des coûts et le pourquoi du prix est indispensable pour que nous passions de consommateurs à consommActeurs. Vous avez raison, pas besoin de carte de fidélité ou de prix bradés, c'est votre démarche qui est votre meilleur argument de vente. Bravo
FREDERIC - 25 novembre 2020

Chapeau bas à toute l'équipe d'Hopaal pour votre niveau d'exigence, pour la liberté qui vous anime, pour votre engagement à la fois social et environnemental. Et pour cette grande et belle énergie que vous déployez, jour après jour. Oui, un autre monde est possible ! Merci à vous.
FABIENNE - 25 novembre 2020

Merci de nous offrir ces 20 mn de lecture tellement riche et instructive !..
MARIE - 25 novembre 2020

J'adore et bravo!
CYNTHIA - 25 novembre 2020

Super article, clair, pédagogue et transparent. À partager !
OLIVIA - 25 novembre 2020

Bonjour à toute l'équipe Hopaal!
ERIC - 25 novembre 2020

Très bien expliqué ! Je vous remercie. Ce genre d'article devrait être mis en valeur et partagé tellement le sujet est important.
MARINE - 25 novembre 2020

"Super article et tout à fait d'accord avec vous et merci pour cette approche."
HERVÉ - 25 novembre 2020

Bravo pour ces explications claires, transparentes, accessibles et motivées. Vous donnez envie de continuer à participer à votre projet ! Habitant en Belgique, votre boutique est loin mais ... qui sait... un jour nous passerons vous voir. Un point d'attention : je crois avoir compris votre explication de vos prix et je l'accepte. Néanmoins, pour certaines personnes à bas revenus, cette mode reste inaccessible et c'est dommage car elle devrait pouvoir y avoir accès ... je vous souhaite le meilleur pour la suite.
Yves - 25 novembre 2020

Toujours intéressant et formateur pour mes pratiques d'achat. Je suis à chaque fois encore plus convaincue de votre démarche. MERCI !
ALBINE - 26 novembre 2020

Tres bonne explication sur les différents coûts. Il faudrait que cela soit plus connu du grand public.
JACQUELINE - 27 novembre 2020

Très bel article, merci d'avoir pris le temps et d'y avoir mis le sens du détail.
Adrien - 27 novembre 2020

Bravo pour la clarté de votre propos, ce que vous dites est tellement évident que l’on peut se demander pourquoi notre société est incapable d’évoluer 
Continuez comme cela.
Éric - 27 novembre 2020

Article nécessaire, instructif et pédagogique ! 
L'idée de décomposer le prix du T-shirt est pertinent et permet de faire prendre conscience du coût réel qu'il y a derrière la fabrication du produit. 
Découvrir un site internet avec une marque comme la vôtre peut redonner espoir ; bravo !
Victor - 27 novembre 2020

Merci de cette article qui a été très intéressant à lire. Pour ma part, afin de limiter l'achat de neuf, je préfère me diriger vers le second hand. D'ailleurs par rapport à ca j'aurai une question. Vendez vous des vêtements avec, par exemple, des défauts de fabrication ? Cela permet d'éviter de les gaspiller tout en les valorisant.
Adrien - 29 novembre 2020

Vos explications sont claires. Merci. Participer au Black Friday aurait été incohérent. Vos produits sont chers mais par rapport à quoi ? Pas encore acheté mais je vais succomber au charme d'un pull. Accrochez- vous. Merci pour votre engagement.
Patricia - 30 novembre 2020

Merci pour ces belles valeurs et engageons nous ensemble pour un changement durable d'un modèle économique qui est vraiment arrivé à ses limites !
Marie-Christine - 02 DÉCEMBRE 2020