ENVIRONNEMENT

La planète mérite toute notre attention

Entre la Fast Fashion, l'obsolescence programmée et l'attention que nous portons à nos vêtements, nous poussons la culture du coton à ses limites. Cette culture a pour vertu de nous habiller mais possède aussi ses sombres côtés. 

Repenser chaque étape

Les petits ruisseaux font les grandes rivières ; c'est en revoyant et examinant chaque étape que nous pouvons réduire notre empreinte environnementale. S'affranchir des procédés classiques polluants pour se tourner vers de nouvelles alternatives est le meilleur moyen pour changer la donne.

PRODUCTION CLASSIQUE

Une consommation d'eau excessive
Le coton est une plante très demandeuse en eau : il faut en moyenne plus de 11000 litres d'eau pour faire pousser un kilo de coton*, soit 2700 litres pour un T-shirt et plus de 7000 litres pour un sweat. Autant d'eau qui pourrait avoir d'autres usages vitaux comme servir l’agriculture nourricière et irriguer les zones asséchées.


PRODUCTION HOPAAL

Gestion de l'eau
Grâce au recyclage, 50 litres d'eau seulement sont nécessaires à la confection de nos vêtements. Nous sommes capables de répondre au même besoin d’habillement que des vêtements standards. S'habiller avec des vêtements recyclés évite de soutenir une culture intensive et dérégulée du coton.

PRODUCTION CLASSIQUE

Pollution de l'eau
Au-delà de la culture du coton, l'eau - très souvent chargée de produits chimiques - sert à fixer la teinture et à accorder des propriétés au tissu. Les déchets toxiques issus des différents traitements sont la plupart du temps rejetés dans les rivières et les océans.

PRODUCTION HOPAAL

Traitement de l'eau
Nos fils, tissus et techniques d’impression sont certifiés OEKO-TEX 100 et REACH, labels garantissant les qualités écologiques de nos vêtements, sans produits toxiques à la fois pour l’homme et pour l’environnement. Une politique stricte de traitement des eaux est associée à ces labels.

PRODUCTION CLASSIQUE

Usage de pesticides
La culture du coton traditionnelle fait très souvent recours à l'utilisation de pesticides. Ils dérèglent les écosystèmes locaux, polluent les rivières, rendent les terres infertiles et tuent les insectes. 50% des pesticides utilisés sont cancérigènes et on en retrouve des traces dans nos vêtements même après 20 lavages**.

PRODUCTION HOPAAL

Des fibres recyclées biologiques
Nous avons fait le choix de recycler exclusivement des chutes de coton biologiques et certifiées GOTS afin de n’utiliser que des fibres saines pour l’homme et l’environnement. Bien que la culture du coton ne sera jamais parfaite, la culture bio possède de nombreux avantages dont celui de ne pas utiliser de pesticides.

De l'énergie verte à l'origine de nos vêtements

Nos partenaires sont tout aussi engagés que nous dans la préservation de l'environnement. Leur engagement environnemental se mesure dans les décisions qu'ils prennent, comme celle de s'approvisionner uniquement en énergie verte : 20% de solaire et 80% d'éolien. L'entreprise avec laquelle nous confectionnons notre fil 100% recyclé mène une "Zero Waste Policy" - ou politique de zéro déchets - afin de s'assurer que toute la matière qui entre dans l'entreprise ait une utilité. Ainsi, rien n'est laissé de côté ou mis à la poubelle : tout est transformé.

S'habiller n'est pas une option, faisons-le bien

Les volumes de vêtements qui servent à habiller les 7 milliards d'être humains de cette planète sont invraisemblables : en 2015, ce sont 80 Milliards de vêtements qui ont été fabriqués. Nous approchons ainsi du "pic coton", moment où la culture mondiale du coton ne pourra plus supporter la demande mondiale en vêtements. Notre approche recyclage met un terme à ce problème et permet de limiter la quantité de déchets - chutes et bouteilles plastique - dans la nature.

Une empreinte carbone suivie et maîtrisée

La dimension environnementale est au coeur de notre démarche et se reflète sur toute la ligne. De la conception du fil à la livraison de nos produits nous contrôlons et mesurons notre impact. L'intégralité de nos produits Hopaal sont ainsi transportés en bateau, dix fois moins polluant que le transport routier***. Le constat est simple : le transport interne en Inde avec l'acheminement jusqu'à Toulouse en bateau puis en camion est moins polluant qu'un trajet Lisbonne - Paris en camion.

Environnement : 10% pour une cause qui importe 

Nos clients ont le pouvoir de reverser 10% de nos bénéfices à des actions sociales ou environnementales. Cela nous permet de mener des actions de terrain concrètes, positives et immédiates. Côté environnemental nous finançons la transplantation de coraux en Indonésie, encourageons la formation et la sensibilisation des populations locales et participons activement à la collecte de déchets et d'installations obsolètes dans les Alpes françaises.

Plus d'infos sur : Label Oeko-Tex
Plus d'infos sur : Label Global Organic Textile Standard
Plus d'infos sur : L'économie circulaire
Plus d'infos sur : 10% pour une cause qui importe

*Sources : Roadmap to Sustainable Textiles, 2014 ; **Source : Stockholm University Dpt of Environmental Science and Analytical Chemistry, 2015 ; ***Source : Ademe, étude carbone.