Ce site Web a des limites de navigation : il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Notre couleur noire-désir

Raffinement, autorité, deuil ou sensualité, la couleur noire incarne tous les visages qu’on lui prête. Avec le lancement de notre Hoodie brodé, nous avons souhaité nous attarder sur cette couleur, ou non-couleur exclue du spectre chromatique, qui remplit nos garde-robes de manière intemporelle.

En questionnant notre entourage et notre communauté, nous sommes rapidement arrivés à cette conclusion : la couleur noire échappe aux stéréotypes, autorisant tout et son contraire. Quand on la croit modeste, elle devient luxueuse. Alors qu’on la pense sombre, elle affiche un romantisme assumé. Face à l’austérité qu’on lui colle à la peau, elle devient sophistiquée. La couleur noire apparait multiple, schizophrène, ambigüe, souvent transversale, toujours indépendante. Elle est la couleur indocile et indomptable, stylée, durable et adaptable à l’infini.

Avec le lancement de notre Hoodie brodé, nous avons souhaité nous attarder sur cette couleur.

Le noir au fil de l’histoire

Bien que sa symbolique évolue à travers le monde, la couleur noire évoque à la Préhistoire le royaume des morts. Elle renvoie par la suite aux déesses de la fertilité comme la Magna Mater, la grand-mère des dieux dans la mythologie romaine, ou encore Artemis, la déesse grecque de la nature. En Egypte antique, aux alentours du 4e siècle avant notre ère, les statues d'Isis sont également représentées en tunique noire. Avec l'expansion du christianisme, et à travers une considération binaire, la couleur noire est brusquement associée au ténèbres et aux forces du mal, en opposition à la lumière divine. Cette période marque une bascule nette et lui donne mauvaise réputation. Au-delà des symboles de fécondité et d’obscurité, le noir fait ensuite écho aux vierges noires, ces effigies féminines du Moyen Âge auxquelles on attribue une puissance magique.

À l’époque de la Renaissance, les personnes les plus aisées affichent leur richesse grâce au velours sombre de leur décoration et de leurs vêtements. Cette étoffe foncée est un indicateur de statut social et une figure de toute puissance réservée à la noblesse. Ce tissu permet aux monarques, aux bénédictines et aux fidèles de revendiquer non seulement leur appartenance sociale, leur pratique religieuse mais aussi leur état d’esprit.

De la préhistoire à l’Empire Romain, la couleur noire évoque tantôt le royaume des morts, tantôt la fertilité.À l'origine, elle est le symbole de la fécondité, elle renvoie aux déesses de la fertilité, à la Magna Mater, la grand-mère des dieux dans la mythologie romaine, ou encore Artemis, la déesse grecque de la nature. Elle évoque les vierges noires, ces effigies féminines du Moyen Âge à la puissance magique. En Egypte les statues d'Isis étaient également noires. Le christianisme marque la nette bascule et lui donne mauvaise réputation. À travers une conception binaire, la couleur noire est brusquement associée au ténèbres et aux forces du mal, en opposition à la lumière divine.

Mariée à deux rois de France, Anne de Bretagne (1477-1514) perd très tôt six de ses enfants. Elle est la première reine en France à porter le deuil royal en noir, et non en blanc comme l’usage de l’époque l’exige alors. En 1559, elle est imitée par Catherine de Médicis, orpheline devenue reine de France qui décide de ne plus se vêtir que de noir. Cette obsession radicale lui vaudra le surnom de “reine noire” ou de “veuve noire”. Tantôt emblème de fécondité, tantôt marqueur de richesse, la couleur noire devient “signe extérieur de tristesse” comme l’écrit si justement Emmanuelle Peyret. C’est donc juste avant l’Époque moderne, que le noir associé à la notion de noirceur est élu couleur officielle du deuil.

À l’image de notre robe gaufrette noire indémodable et indispensable, le noir s’exclue des règles et clame son indépendance.

Marquer l’indiscipline et habiller les résistances

Naturellement, différents mouvements contestataires issus des sociétés contemporaines vont s’approprier cette non-couleur pour en constituer un signe distinctif. Au milieu des années 1960 se forment les Black Panthers, mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine. Dans une volonté d’incarner visuellement la dignité noire, ses membres s’habillent communément d’un béret et d’une veste en cuir. Vingt ans plus tard, les Punks tentent de renverser les valeurs et les codes vestimentaires de l’époque en s’emparant de la couleur noire et en lui conférant les pouvoirs d’un signal de ralliement vestimentaire fort. Ils sont suivis de près par les gothiques qui entretiennent une profonde relation avec l’image de la mort puis par le mouvement New Wave qui apparaît plus ironique et plus romantique en se jouant sur les musiques synthétiques des années 1980. Le look Émo né dans les années 1980 est quant à lui popularisé dans les années 2000 (émocore). Sa couleur prédominante est le noir bien qu’elle soit le plus souvent accordée à des couleurs flashy, un maquillage et une coupe de cheveux.

En traversant les époques, la couleur noire parcoure les idéologies, couvre les révoltes et influence l’univers de la mode.

C’est pourquoi, sans surprise, l’univers de la mode va rapidement s’y intéresser. En réinventant les caractéristiques de la couleur noire, la mode grand public ainsi que la Haute Couture vont proposer des vêtements noirs successivement dignes, prestigieux, autoritaires, humbles, sobres, élégants, extravagants mais toujours déclinables à l’infini pour devenir ceux que l’on veut qu’ils soient.

Chez Hopaal, à travers notre gamme 100% noire, c’est précisément ce que nous avons voulu créer : la possibilité d’une expression de soi sans multiplier les besoins. En d’autres termes, nous concevons un vêtement d’après une idée et vous en faîtes ce que vous voulez. Nous comptons sur vous pour confier à chacun de nos vêtements noir son caractère, son usage et son identité. Notre pantalon noir coupe 7/8 offre la possibilité d’un style tout-terrain.

Essentiel et versatile, le noir s’extrait des injonctions

En créant sa légendaire petite robe noire, la grande couturière française Gabrielle Chanel souligne la simplicité et le dépouillement de la couleur noire tout en la hissant au statut d’icône de luxe. Dès les années 1920, la célèbre créatrice de mode s’accommode des contradictions et en fait une véritable marque de fabrique.

Éternellement profonde et intense, la couleur noire est un canvas. Puisqu’elle s’allie avec agilité aux textures et aux matières, puisqu’elle absorbe et entretient un lien étroit avec la lumière, la couleur noire s’envisage comme un support. Le noir dans le vêtement rassemble tout un éventail de propriétés aussi opposées soient-elles. À l’instar du blanc habituellement considéré comme une toile vierge, c’est à travers le noir que l’on suscite la créativité, que nous nous découvrons naturellement sage ou extravagant, que nous nous affichons désinvolte ou chic comme en témoigne notre chemise en velours côtelé mixte, classique, confortable et intemporelle, qui convient à tous les genres et se porte en toutes occasions.

“Le paradoxe, c’est que le noir cache et sublime en même temps.” — Catherine Örmen, conservatrice du patrimoine et historienne de la mode.

D’un point de vue de styliste et à travers une perspective de client, le noir efface les imperfections, met en avant à la fois les volumes et les lignes et a l’avantage de s’accorder à toutes les morphologies. Désigné comme habit tout-terrain, le vêtement noir a longtemps été associé à l’idée que l’on peut difficilement le tâcher. À la maison ou au travail, il reste pratique, facile à porter et représente une alternative facile à adopter.

En société, le noir est une couleur qui protège ou qui met à distance, il impose le respect, capte l’attention, suggère, gomme ou affirme une personnalité. À l’image de notre robe gaufrette noire indémodable et indispensable, le noir s’exclue des règles et clame son indépendance. La couleur noire peut être refuge ou expression de soi, elle incarne dans un même élan la discrétion et la prestance, la sévérité d’un uniforme ou la singularité d’une déclaration. Elle permet une démarche convertible, une silhouette modulable depuis son poste de travail cloisonné jusqu’à la soirée décontractée entre amis.

Le noir permet tout ; la force comme la sensualité, l’arrogance comme la séduction. Assemblée à différentes textures, cette non-couleur peut être poésie ou provocation. Quelles que soient les intentions qu’on lui prête, le vêtement noir propage un message.

Révélateur du corps et de l’esprit, donc de l’essentiel

En portant du noir, nous ne sommes jamais trop habillés ou pas assez. Le vêtement noir engendre une harmonie telle entre le corps et l’attitude qu’on est fréquemment envahi par le sentiment d’être soi-même. Le noir éclaire la silhouette qui, sous son influence, prend toute son ampleur. Un sweat noir met incontestablement en avant un visage, sublime une peau, révèle un caractère et devient un tremplin pour la personnalité.

Que vous écoutiez le groupe écossais Cocteau Twins, adepte de New Wave, tout en travaillant en horaires fixes cinq jours sur sept dans un bureau fermé, notre tee-shirt classique noir et notre pantalon noir coupe 7/8 offrent la possibilité d’un style tout-terrain. Ils s’enfilent le matin pour se garder le soir. Ils se portent aujourd’hui et se porteront demain. Désormais, nous n’avons plus à choisir ni à changer de tenue, il est possible d’être tout et son contraire dans un seul et même vêtement, et à plusieurs moments de la journée.

“Le noir, une couleur violente qui incite à l’intériorisation” - Pierre Soulages, artiste peintre et graveur français.

Il semble que nous entretenions un rapport intime avec notre tee-shirt noir. Dedans, dehors, on ne cesse de le porter et on tente de le faire durer parce qu’il représente un élément essentiel de l’image que l’on veut partager. Tandis que le vêtement blanc a tendance à nous exposer, le noir nous révèle. Que l’on préfère la démesure à l’effacement, que l’on se sente plus à l’aise à travers la pudeur que dans l’excentricité, le noir est toujours le choix du désir, le désir d’être soi-même à ses yeux et dans le regard de l’autre, le désir de se faire oublier ou celui d’être scrupuleusement observé.

En tant que créateurs de vêtements, nous nous efforçons de nous concentrer sur la ligne et la forme de nos vêtements noirs. Cette rigueur nous oblige à nous fixer sur l’essentiel sans fioriture. Cela a notamment été le cas pour notre Hoodie noir à capuche dont la coupe légèrement oversize convient non seulement à toutes les silhouettes mais également à tous les styles, les profiles, les allures, les âges et les genres. En cela, ce vêtement mixte intergénérationnel est rapidement devenu une pièce indispensable du vestiaire Hopaal puisqu’il encourage de façon remarquable des principes majeurs de notre démarche : la sobriété, l’intemporalité, la durabilité et la liberté d’être soi.

Et vous, quel rapport entretenez-vous avec vos vêtements noirs ?

Nos vêtements préservent la planète

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.