Ce site Web a des limites de navigation : il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Les déchets des uns font les vêtements préférés des autres

Au fait, c’est quoi un déchet ? On a tous en tête ce bout de plastique répugnant flottant à la surface de l’eau ou ces tonnes de boîtes de conserve données en pâture aux décharges. Mais si on changeait notre perception pour enfin se rendre compte qu’un déchet n’est autre qu’une matière ayant déjà été utilisée, ou non ? Les recyclages pré-consommation et post-consommation, c’est ça : deux procédés capables de transformer une matière textile - déjà utilisée ou vierge de toute usage - en un nouveau produit, en fonction de son origine et de son état.

Nous stockons les chutes de production et les revalorisons en matières premières recyclées.

Lors de la découpe, nous tentons de diminuer les chutes de production, aussi appelées les déchets pré-consommation. Nous les stockons et les revalorisons en matières premières recyclées.

1. Le recyclage textile pré-consommation ou comment transformer une chute de production en matière première

D’où proviennent les déchets pré-consommation, aussi appelés les déchets pre-consumer ? Ce sont ce qu’on a baptisé les chutes de production, des matières générées par les ateliers. Lorsque l’on fabrique un vêtement, on vient découper sa forme exacte - dont la ligne est le plus souvent arrondie - à l’intérieur même d’un tissu au format rectangulaire. Il est rare de pouvoir exploiter 100% du tissu. Mathématiquement, il reste donc des zones non-utilisées destinées à la poubelle.

Alors chez Hopaal, nous tentons de contourner le cycle classique de destruction (stockage en décharge ou technique par incinération, les deux modes de traitement principaux des déchets en France) afin de donner vie à ces tissus. En travaillant étroitement avec les ateliers, nous confectionnons à partir de ces chutes, des accessoires tels que des bobs, des chouchous et des casquettes. Un seul objectif : éviter au maximum le gaspillage des matières.

Vous l’aurez compris, vos accessoires et vos maillots de bain Hopaal sont en fait... des déchets.

 Notre Pull du Futur est fabriqué à partir de matières recyclées pré-consommation, des matières textiles jamais utilisées.

Notre Pull du Futur est fabriqué à partir de matières recyclées pré-consommation, des matières textiles jamais utilisées. 

 

Vous nous avez parfois posé la question : concrètement, comment on convertit nos chutes de production en matières premières ? Comment fabrique-t-on une casquette à partir de bouts de tissus tombés en bas d’un établi ? D’abord, il s’agit d’un échange et d’une organisation avec nos partenaires. Il s’agit ensuite de comprendre ensemble l’importance de la revalorisation de ces stocks propres. Puis on isole les tissus par matière, par couleur et par composition avant de les intégrer dans un nouveau cycle de recyclage. Grâce à ce procédé, un fil homogène est créé. Comme quoi, l’optimisation des matières propres prêtes à l’emploi, c’est aussi du recyclage et cela permet une meilleure traçabilité.

Nos casquettes sont réalisées à partir des chutes de nos vestes et de nos fins de rouleaux. Nos pulls du futur et nos bonnets en laine mérinos sont également confectionnés à partir de chutes à l’étape de filature.

Nous les avons réintégrées dans la production afin d’obtenir de la matière première recyclée “pre-consumer” et en faire des pièces uniques et intemporelles.

“La traçabilité et l’homogénéité sont en effet les deux points forts de ce mode de recyclage. Lorsqu’on se positionne en fin de ligne d’une chaine de coton bio bleu par exemple, on sait précisément ce qu’on va traiter. Le rendu du produit recyclé sera donc aussi bleu que l’ancien T-shirt.” Clément, co-fondateur de Hopaal.

Et puisque ce processus de recyclage tend à s’inscrire dans le temps, nous nous assurons que nos chutes de production soient non seulement réutilisées mais également réutilisables. Chez Hopaal, nous nous efforçons d’inscrire nos matières dans un cercle vertueux.

Notre gamme active a été réalisée uniquement avec des matières recyclées, post-consommation.

Notre gamme active a été entièrement fabriquée à partir de matières recyclées post-consommation qui proviennent de bouteilles en plastique recyclé.

2. Le recyclage textile post-consommation est destiné à revaloriser un vêtement ou un déchet après avoir été porté et utilisé

Souvent, la plus grande erreur que nous commettons est de croire qu’un vêtement usé est fatalement bon à jeter. Or, en 2022, des solutions existent. Le recyclage textile post-consommation en est une.

Tout ce qu’on appelle communément “déchets post-consommation” sont les objets, les produits et les vêtements ayant déjà connu un usage et qui trouvent, grâce à ce procédé de recyclage, une seconde vie. Ici, il s’agit du recyclage comme on l’imagine, celui qui s’affiche fièrement à travers les publicités des abris bus, celui qui permet à un filet de pêche de devenir un legging, à une bouteille plastique de se métamorphoser en T-shirt ou à une vieille fringue de se changer en un vêtement flambant neuf.

Les déchets des uns font les vêtements préférés des autres

Face à l'augmentation de la consommation des produits textiles, en tant que marque et acteurs du changement, Hopaal s’engage. User de créativité afin d’éviter l'utilisation de fibres vierges, piocher dans les matières existantes, les imaginer autrement, révolutionner de manière innovante et responsable une matière textile déjà utilisée et vous donner envie de participer à cette économie circulaire, voilà notre mission.

Avec son allure retro, le maillot de bain Récif Orange brique est notre nouveau modèle 100% recyclé.

Avec son allure retro, le maillot de bain Récif Orange brique est notre nouveau modèle 100% recyclé. Aucune matière vierge n’a été utilisée pour la fabrication de ce maillot lancé en 2022. 

Recycler des vêtements usés, ça marche comment ?

  • Les dons et la collecte via des associations et des points relais : les anciens vêtements comme les bouteilles plastiques sont rassemblés par des collecteurs institutionnels tels que les villes ou les régions pendant que les déchets marins sont traités par les coopératives de pêcheurs. En ce qui concerne Hopaal, grâce aux bouteilles en plastique récoltées dans la région de Turin, nous en faisons des maillots de bain et une gamme de vêtements de sport.
  • L’identification, la caractérisation et le traitement des textiles : lorsqu’on récupère un filet de pêche, difficile de savoir s’il est en polyamide ou en polyester. Un tri en fonction des matières, de la couleur et de la qualité est donc nécessaire ; le polyamide rouge marron, dans un bac. La laine verte, dans un autre. La connaissance de la composition va permettre de déterminer la façon dont le produit va être traité car, en effet, la laine ne se recycle pas de la même manière que le coton.
  • Le processus de recyclage revient à reconstituer une matière en l’état de fibre. Ensuite, refiler un fil et retisser un tissu équivaut à fabriquer un nouveau vêtement. C’est aussi simple que cela, ou presque. La spécificité et complexité de ce mode de recyclage post-consommation est de s’assurer de l’hétérogénéité des sources de matières et des bonnes méthodes de recyclage.

Il n’y a pas de “meilleur recyclage”. L’important reste de pouvoir détourner un maximum de déchets, leur éviter la case décharge afin de leur donner une seconde vie. En bref, faire du neuf avec de l’existant.

Aujourd’hui, chez Hopaal, nous avons la chance de collaborer avec des ateliers qui s’accordent systématiquement à notre démarche de recyclage. Ils jouent le jeu d’isoler, stocker puis revaloriser nos chutes de production. Mais nous avons conscience que cette attitude responsable n’est pas systématique. Notre rôle est donc d’inviter les marques, les gens et toutes les entreprises à mettre en place ce genre d’actions. À l'avenir, le zéro-déchet partout et tout le temps.

Nos vêtements préservent la planète

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.