Ce site Web a des limites de navigation : il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Hopaal ou comment transformer les anomalies en distinctions

Certains mots repoussent, d’autres effraient. Il existe des mots qui, à leur seule prononciation, ont le pouvoir de faire fuir et d’affoler. Dans une période de crise sanitaire comme celle que nous traversons, le terme de “contaminations” a, à lui seul, les moyens de provoquer quelques angoisses ou, au mieux, de dérouter. Lorsqu’il a été question de penser notre nouvelle collection, c’est pourtant le mot que nous avons choisi d’embrasser. On vous explique pourquoi et, dans notre jargon, on démêle ce que c’est.

contamination cocon hopaal

Est-ce que c’est grave un vêtement contaminé ?

Non. C’est une véritable opportunité de créer l’exclusivité.

Le terme de contamination n’est pas l’une de nos inventions. Dans l’univers textile, une contamination fait référence à la présence d’un élément perturbateur, une impureté nichée dans un tissu lors du processus de fabrication. Et c’est précisément cette matière étrangère et habituellement indésirable qui n’était pas prévue dans la composition commandée, que nous avons souhaité préserver et inclure au sein de notre nouvelle gamme de vêtements recyclés.

Notre pull Héritage, par exemple, est réalisé à partir d’anciens pulls issus d’un recyclage post-consommation, un système de revalorisation des matières qui entraîne une marge d’incertitudes incompressible*.* En effet, sa fabrication tient en une série d’étapes dont une première phase de collecte de vêtements usagés, rassemblés en une multitude de nuances de couleurs. Pour certains de ces vêtements, l’étiquette de composition a été retirée. Afin de prendre en compte cette marge d’erreur, le fabricant a choisi d’inclure la mention “5% autres fibres” à toutes les compositions de fils.

En adoptant ce processus de recyclage, Hopaal accepte de composer avec une hétérogénéité considérable de matières et de couleurs, et se plie aux défis qu’elle suscite.

Pour rappel, voici les étapes de fabrication de notre pull Héritage entièrement conçu à partir d’un mélange de laines pures 100% recyclées et effilochées sur le territoire français, un pull sujet à des variations de matières et des caprices de couleurs :

  • collecte de vêtements usagés
  • tri des vêtements usagés par couleurs et par compositions : un ballot de vêtements oranges offre nécessairement tout un panel de nuances d’orange
  • notre partenaire des Filatures du Parc achète des ballots de vêtements triés
  • effilochage pour détricoter les mailles et les fils afin d’obtenir à nouveau des fibres
  • colorisation : au sein de la filature, le travail du coloriste consiste à doser ces différentes sources de laines et ces multiples nuances de orange afin de correspondre à la couleur que nous avons choisie (rouille)
  • peignage pour former un ruban de fibres parallèles
  • le ruban est étiré avant de subir une torsion, puis enroulé sur des bobines

Les contaminations textiles sont un phénomène fréquemment rencontré lorsqu’on travaille à partir de matières recyclées.

À l’inverse, pour les marques qui développent des vêtements à base de matières vierges, le risque de contaminations est moindre car l’origine d’une matière neuve est plus facilement identifiable. Néanmoins, dans le cas d’une contamination, cette anomalie éventuelle vaut généralement pour défaut de fabrication et constitue une détérioration du vêtement. La matière est alors renvoyée au fournisseur où un tout nouveau processus de production est lancé ; un gaspillage textile de grande ampleur auquel Hopaal se refuse de participer.

Chez Hopaal, les variations anatomiques du vêtement deviennent des éléments graphiques forts

Anomalie (nom), Anomal (adj.) : qui présente un caractère d'irrégularité. Qui s'écarte du fait habituel, qui ne respecte pas la règle ou qui s’écarte de l'ordinaire ; qui est exceptionnel.

Depuis sa création, Hopaal pose ses yeux sur ce qui est rejeté, enfoui ou enterré, sur ce qui est le plus souvent socialement considéré comme des anomalies ou des déchets. Nous permettons aux matières et aux tissus de connaître plusieurs vies. C’est comme cela que nous envisageons les variations naturelles d’un seul et même vêtement, avec créativité et empathie, et avec le sens de l’esthétique aussi. Nous transformons le vécu, revalorisons “l’indésirable” et innovons grâce à “l’invendable” pour en faire du nouveau avec une âme. Nous ne détournons pas le regard des bouteilles en plastique, des chutes de production et des anciens vêtements. Nous essayons au contraire de construire avec, à partir de, plutôt que sans.

Ce qui est inacceptable pour d’autres marques devient, pour Hopaal, précieux et indispensable.

On ne redoute pas les anomalies, on en fait notre force et votre singularité.

Ces contaminations habituellement corrigées voire refusées par l’industrie textile sont précisément ce que nous souhaitons mettre en avant aujourd’hui. Hors de question de les atténuer ou de les éliminer. Hopaal prend soin d’intégrer ces altérations, les incorporer pleinement et les assimiler à son ADN de marque. Nous souhaitons faire entrer les heureux hasards au sein même de notre conception stricte et maitrisée afin que chaque vêtement devienne l’alliance d’un travail rigoureux et d’une créativité libre permise par la nature même de nos vêtements.

Fluctuation des matières : notre Sweat Cocon est fabriqué à partir d’un fil 100% coton dont la moitié est issue du recyclage de coton. Ce coton recyclé provient d’un gisement de chutes de production désigné comme 100% coton. Mais une marge d’erreur existe. En effet, dans le cas de notre Sweat Cocon, nous avons remarqué la présence d’élasthanne dissimulée à l’intérieur des chutes de coton recyclées et visible dans le vêtement final. Initialement, nous avions commandé une matière réalisée à partir de coton recyclé (molleton Grenat), toutefois, après l’étape de la teinture, des traces d’élasthanne se sont révélées, créant des variations de couleurs. Des contaminations pour les uns*,* une aubaine pour d’autres.

Mobilité des couleurs : La couleur “rouille” de notre pull Héritage, entièrement fabriqué à partir d’un mélange de laines pures 100% recyclée, est composée de tout une constellation de couleurs orange. Tout comme la marge d’erreur qu’on accepte quant à la composition, il nous également fallu tolérer les différences de tons. Dans son cas, le phénomène de contaminations concerne toutes les fibres dont la couleur est différente de la couleur commandée. Certaines couleurs non commandées se sont glissées dans le fil. C’est précisément cette distinction, cette différenciation de coloris autour desquelles nous avons tenté de jouer.

heritage pull hopaal

Recycler pour ensuite jeter ne serait pas très cohérent. Dans le cas des sweats Cocon, les petits fils d’élasthanne cachés dans le coton sont les traces des anciennes vies des matières que composent ce nouveau fil.” Antonin, développeur produits chez Hopaal.

Une contamination représente plus qu’une banale impureté, elle devient à la fois le symbole de notre identité visuelle et le signe de votre particularité. Votre pull Hopaal est unique, unique pour de vrai.

Les différentes contaminations incarnent l’acceptation de la composition multiple de nos matières recyclées et rappellent la diversité de leurs tonalités. Elles sont des irrégularités apparentes qui deviennent une chance, des marques de naissance qui se transforment en distinctions. Elles sont notre devise estampillée sur un coin de votre vêtement, une signature, l’insigne de notre engagement, une marque caractéristique d'appartenance à notre mouvement.

Nous considérons ces anomalies et ces variations comme des preuves manifestes des différentes matières que composent votre nouveau vêtement. Car tout comme vous, votre pull sort de l’ordinaire, il a été, il est ; il est en mouvement, vivant.

Nos vêtements préservent la planète

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.