Le coton, une plante qui a soif

Le coton, une plante qui a soif

27 janvier, 2017

Le coton, cette plante qui nous habille. 

Entre la Fast Fashion, l'obsolescence programmée et l'attention que nous portons à nos vêtements nous poussons la culture du coton à ses limites. Cette culture a certes des vertus mais possède aussi ses sombres côtés.

champ de coton bio

Coton rime avec consommation

Le coton est une plante très demandeuse en eau : il faut en moyenne plus de 11 000 litres d'eau pour faire pousser un kilo de coton, soit 2 700 litres pour un T-shirt. C'est comme ça que l'on a asséché la mer d'Aral. Dans les années 1960, la mer d'Aral, encore alimentée par les puissants fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, formait la quatrième plus vaste étendue lacustre du monde. Elle a perdu 90% de son volume d'eau à cause des champs de coton cultivés en Ouzbékistan et au Kazakhstan.

Des espaces dédiés très importants

Au-delà de cette soif d'eau, les surfaces cultivées et dédiées au coton sont autant de surfaces non utilisées à l'agriculture nourricière. Que ce soit en Inde, en Chine mais également en Afrique au Burkina Faso la culture du coton rapporte de l'argent mais empiète sur les cultures nourricières dans des pays qui en auraient bien besoin. Ce sont souvent des pays dans lesquels le coton génétiquement modifié a eu le plus de succès par la protection qu'il offrait envers les petits nuisibles. Le comble est qu'en plus d'appauvrir les terres le coton génétiquement modifié a des fibres plus courtes de moins bonne qualité : il se vend donc moins bien et à prix plus faible. 

champ de blé nature

Des pesticides très polluants pour protéger le coton

La culture traditionnelle du coton fait également très souvent recours à l'utilisation de pesticides. La plupart des champs de coton sont ainsi aspergés de pesticides pour protéger le coton des petits insectes et autres petits nuisibles. Ces produits chimiques viennent déréguler les écosystèmes locaux et se retrouvent dans l'eau des rivières et des nappes phréatiques environnantes. Alors que le coton représente 2,4% des surfaces cultivées au monde, il représente aussi 24% de l’utilisation mondiale de pesticides ! Le ratio est totalement disproportionné.

La culture du coton bio, une solution partielle

La culture du coton bio s'est en partie affranchie de ces pesticides. L'avantage est immense car les pesticides sont de véritables plaies qui polluent l'eau que nous buvons, qui sert à arroser d'autres champs et qui se retrouvent ainsi dans des eaux aux quatre coins du globe.  Cependant, bio ou pas bio le coton reste une plante très demandeuse en eau : le coton bio a lui aussi besoin d'eau pour pousser ! Il n'y a aucune économie d'eau réalisée en faisant du coton bio. Les études menées par des scientifiques sur la consommation d'eau du coton et du coton bio montrent même que durant les premières années le coton bio a besoin de plus d'eau car il est plus fragile car moins protégé. Cependant au fil des années le coton bio nécessite sensiblement et très légèrement moins d'eau car - grâce à l'absence des pesticides - la terre est plus fertile et garde mieux l'eau.

océan

Coton, coton bio les limites d'une demande en constante croissance

Les volumes de vêtements qui servent à habiller les 7 milliards d'être humains de cette planète dépassent tous les chiffres que nous pouvons imaginer. Une étude menée par EcoWatch estime à 80 milliards le nombre de vêtements produit chaque année dans le monde. Nous approchons du "pic coton", moment où la culture mondiale du coton ne pourra plus supporter la demande mondiale en vêtements.

Notre approche recyclage met un terme à ce problème et permet de limiter la quantité de déchets - chutes et bouteilles plastique - dans la nature. 





Articles semblables

La traçabilité - de la matière première au produit fini
La traçabilité - de la matière première au produit fini

06 juillet, 2017

Pour des raisons éthiques, morales et sanitaires, être en mesure de remonter la chaîne de production et de distribution d’un produit est un gage de qualité.

Voir l'article entier

L'économie verte
L'économie verte

29 mai, 2017

La définition de l’économie verte est bivalente, elle vise à améliorer/maintenir le niveau de vie des populations tout en diminuant leur empreinte écologique.

Voir l'article entier

L'éco conception
L'éco conception

08 avril, 2017

L’éco conception prend en compte toutes les étapes du cycle de vie du produit : de l’extraction des matières premières à la fin de vie.

Voir l'article entier

Guide des tailles

Guide des tailles - Homme 

S
M
L
XL
 
Tour de poitrine
88 - 93 94 - 99 100 - 105
106 - 111
cm

               

Guide des tailles - Femme

S
M
L
XL
 
Tour de poitrine
84 - 87 88 - 91 92 - 95
96 - 100
cm

 

 

Newsletter

Pour rester au courant des actualités sur les produits Hopaal, les promotions, les articles de notre blog ainsi que les actions que nous réalisons grâce aux 10% pour une cause qui importe, inscrivez-vous ci-dessous.

Profitez de 10% de réduction sur votre première commande ! 

Pas d'inquiétude, nous sommes comme vous, nous n'aimons pas le spam.