Pourquoi choisir le recyclage textile ?

La population mondiale ne cesse de grandir et il en est de même pour nos besoins vestimentaires. La production de vêtements s’intensifie d’autant plus que la mode est à l’obsolescence programmée. Le coton étant la matière naturelle la plus utilisée par l’industrie textile sa culture se développe au point de créer des catastrophes naturelles. En effet cette plante, friande en eau, peut mener à l’assèchement des bassins comme la mer d’Aral.

Photo prise par Anaïs au Brésil - membre de la communauté Hopaal

De l'eau, pour quoi faire ?

La réalisation d’un simple T-shirt, de la culture du coton à sa confection, nécessite plus de 2700 litres d’eau. 2700 litres d'eau, imaginez 300 packs de 6 bouteilles, pour un seul T-shirt ! Alors on vous laisse imaginer ce que ça représente pour des chemises, des sweats et des pulls... C'est respectivement 3850 L, 6600 L et 7700L.
La majeure partie est nécessaire à l’arrosage des champs de coton, bio ou non. L’autre partie sert par la suite à nettoyer les fibres de coton notamment pour éliminer les pesticides qui ont été utilisés durant la pousse. 

C’est à cette étape que le coton bio économise un peu d’eau car son nettoyage est plus rapide. Le coton bio est une alternative qui permet de se passer des pesticides, c'est donc une culture plus respectueuse de l'environnement que le coton traditionnel. Cependant, de manière générale, toutes les études s’accordent à dire qu’il faut en moyenne 11 000 litres d’eau pour faire pousser un seul kilo de coton - même bio !

Recyclez, économisez !

Pour éviter cette surconsommation d'eau provenant de la culture du coton nous pouvons recycler. Chez Hopaal nous utilisons deux techniques de recyclage textile différentes : le recyclage du tissu et le recyclage des vêtements.

 

 

Le recyclage du tissu, comment ça marche ?

Le tissu est récupéré, broyé, ramené à l’état de fibre. Ensuite, ces fibres sont de nouveau torsadées pour obtenir un fil. Le processus de confection est ensuite le même qu'avec un fil traditionnel. Grâce au recyclage, un T-shirt , une chemise, un sweat ou un pull ne nécessitent plus que 50 litres d’eau dédiés au nettoyage des fibres. Pas besoin d'être un génie mathématique pour vous assurer que ça en fait des économies d'eau !

 Photo prise par Lisa & Audrey en Nouvelle-Zélande - membres de la communauté Hopaal

 

Le recyclage du tissu : des pertes revalorisées.

Chez Hopaal nous avons constaté que les chutes de tissus représentent 10 à 20% de l’ensemble des tissus confectionnés dans le monde. Concrètement 10 à 20% des tissus confectionnés finissent à la poubelle, donc dans la nature. Ce qui n’apportent rien de bon à l’environnement. À partir de ce constat, chez Hopaal, nous avons décidé de récupérer ces chutes de tissus en coton, pour en faire des T-shirts, des chemises et des sweats. Afin d’obtenir un fil le plus résistant et agréable possible nous ajoutons des fibres de polyester, issues de bouteilles recyclées également. Au final nos vêtements sont donc 100% recyclés avec un mix de coton et de polyester qui diffère selon le produit.

 

Le recyclage des vêtements, comment ça marche ?

Avez-vous déjà déposé les vêtements que vous ne portez plus au Relais ? Sûrement... Et si ce n'est pas le cas, il n'est jamais trop tard. Ce sont ces vêtements qui sont collectés, puis triés selon leur qualité, composition ou couleur. Ensuite, comme pour le recyclage du tissu, ces vêtements sont broyés et ramenés à l'état de fibre. La fibre est torsadée pour obtenir un fil. Ce fil sera utilisé de la même manière qu'un fil traditionnel. Le résultat est un Pull 98% moins impactant sur l'environnement qu'un pull classique.

 

 

Pourquoi choisir des vêtements recyclés ?

Vêtements recyclés, que cela signifie t-il vraiment ? Cela va t-il faire une grande différence ? 
Oui  : un T-shirt recyclé utilise 50L d'eau au lieu de 2700 pour un T-shirt classique. Une chemise recyclée nécessite 50L d'eau au lieu de 3850. Un sweat recyclé nécessite 50L d'eau contre 6600. Un pull recyclé nécessite 50L d'eau quand un pull classique en a besoin de 7700. 

Les réserves de matières premières ne sont pas infinies et les cultures de coton ne pourront bientôt plus répondre à la demande mondiale. Entre les vêtements que nous jetons, les chutes de tissus et les déchets pouvant être valorisés grâce au recyclage, nous avons assez de matière pour habiller la population mondiale pour de nombreuses années !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés