Notre approche packaging

Le packaging, un enjeu majeur

L’emballage d’un produit représente une part non-négligeable dans son empreinte carbone. Suivant sa composition et sa recyclabilité, le packaging peut plus ou moins impacter l’environnement - il est ainsi crucial de bien choisir son packaging.

Chez Hopaal on s’est ainsi demandé : comment développer un packaging à la hauteur de nos ambitions ?

1/ Vite consommé, vite oublié

Les packagings ont la plupart du temps un usage unique. Trouver une seconde vie ou un second usage à un packaging est difficile. Jamais en manque d’idées, on s’est dit qu’on pourrait utiliser d’anciens packaging : envoyer nos T-shirts dans des bouteilles plastiques, dans des rouleaux en kraft, dans des anciens contenants etc. Pas mal d’idées nous ont traversé l’esprit. 

Cependant pas mal de freins surgissent au fur et à mesure de nos réflexions : la fréquence d’approvisionnement, les transporteurs qui veulent des formats rectangulaires et facturent 5 fois le prix classique lorsque l’emballage a une forme originale, la protection des vêtements expédiés et bien d’autres.

Aussi, certaines pistes de packaging étaient belles, réutilisables mais étaient fragiles. Il fallait donc emballer l’emballage pour le protéger, un comble. On a donc décidé de se concentrer sur la fonction de base d’un emballage. Retour à la case départ : il fallait trouver un emballage, pour emballer.

Un petit mot sympa fait de mal à personne !

Et un petit bout de scotch qui explique la démarche :)

2/ La matière, un choix important

Aussi évident que cela puisse paraître, le choix de la matière de l’emballage pèse pour beaucoup dans la balance environnementale du packaging.

Cependant, ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît ; en effet Bio Intelligence Service a ainsi réalisé une étude pour Tetra Pak et révèle qu’un emballage grandement recyclé n’est pas toujours celui à l’impact environnemental le plus faible. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’exemple du verre et de son recyclage est assez parlant. En effet, le recyclage du verre fait appel à d’importantes dépenses en énergies et entraîne ainsi de grandes émissions de C02. Ces émissions ne sont malheureusement pas compensées par le fort taux de recyclage du verre.

Connaître l’analyse de cycle de vie du matériau principal qui compose son emballage est donc crucial vu que c’est essentiellement de lui que provient son impact environnemental.

Chez Hopaal on a fait le choix d’un carton Made in France 100% recyclé et 100% recyclable.

Le carton est d’origine naturelle car il est produit à partir de fibres de cellulose ; ce qui le rend écologique et facilement recyclable, donc pratique !

Les cartons qu’on utilise chez Hopaal sont recyclés car il fait sens pour nous de ne pas consommer de ressources vierges. Il nous semble important de souligner que même pour les cartons qui ne sont pas recyclés ils restent une option écologique car ils sont réalisés à partir de sous-produits de la sylviculture ; on ne va donc pas abattre un arbre pour en faire du carton mais on va transformer les petits rondins et les restes. 

Nos cartons sont recyclables pour la durabilité. Vu que nos emballages sont à usage presque unique – il faut pouvoir les recycler facilement pour leur donner une seconde vie.

Afin d’être exhaustif il est important de préciser que le carton, par sa constitution, n’est pas parfait sinon ce serait trop facile. À l’état brut, le carton ne résiste pas à l’eau ni au feu (cas extrême). Il existe cependant des traitements et des innovations qui permettent de donner aux cartons ces propriétés si on en ressent le besoin.

3/ Optimiser les tailles, les poids et moyens de transport

L’un des enjeux de ce début d’année était d’arrêter de transporter du vent. C’est bête, mais la plupart des camions transportent de l’air. Optimiser la taille des packagings permet de limiter cet impact peu visible du côté des clients. On a donc épluché notre historique en regardant les 3 formats de colis qui nous permettraient de bien emballer chaque commande sans transporter de l’air.

Désormais on a un format pour les petites commandes ; c’est une enveloppe ; un format type boîte à chaussures pour les moyennes commandes et un maxi format pour les grosses commandes. Exceptionnellement, on a aussi des caisses pour les commandes vraiment très volumineuses.

4/ Les pistes de réflexions

Aujourd’hui avec nos emballages adaptés, recyclés, recyclables et Made in France, on réussit à cocher pas mal de critères qui nous tiennent à coeur mais on peut pousser la démarche plus loin. 

Il est possible de regarder au niveau de la logistique par exemple, comme réaliser les derniers kilomètres à vélo, avoir des emballages ayant directement une seconde vie ou une seconde utilité sans les recycler : un origami, les transformer en un objet du quotidien.

L’essentiel est de savoir transformer les contraintes en opportunités.
La réflexion sur les packaging n’est donc pas terminée !

Vous avez des idées ou des pistes de réflexions ? Faites-nous en part à hello@hopaal.com

Écrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés